Astana : fin de la guerre en Syrie ?

By Rédaction en ligne janvier 27, 2017 2028

Lundi à Astana, les protagonistes de la guerre en Syrie ont commencé à négocier la fin du conflit. Astana plus efficace que Genève ? Entretien avec Pierre Conesa, auteur de « Dr. Saoud et Mr. Djihad, La diplomatie religieuse de l'Arabie Saoudite » et Clément Therme, chercheur à l'IISS.

Quelles sont les avancées concrètes des négociations d'Astana? Les trois pays parrains de ce sommet, la Turquie, l'Iran et la Russie ont surtout décidé de mettre en place un mécanisme tripartite de contrôle de respect de la trêve en Syrie. Un texte qu'ont toutefois refusé de signer les rebelles et le gouvernement syrien.

Pierre Conesa estime que « si l'objectif était de consolider le cessez-le-feu qui a été effectivement violé en plusieurs occasions, c'est une étape très positive parce qu'au bout de cinq ans de guerre, on peut penser quelque soient les signataires, si on arrive au moins localement à faire arrêter les massacres, c'est déjà énorme. Maintenant on est très loin d'une solution. »

Clément Therme retient « l'absence des Etats-Unis. Parce que c'est vrai que dans la région du Moyen-Orient, souvent on accuse les Etats-Unis d'intervenir mais dans le cas de la guerre en Syrie, ce qui est intéressant, c'est que beaucoup de parties dans le monde arabe ont accusé les Etats-Unis de ne pas intervenir. »

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)